Cigarette électronique 

Comment trouver la bonne cigarette électronique ?

La cigarette électronique a d’abord été conçue pour ceux qui cherchaient une alternative à la cigarette classique. Vapoter permet de sortir progressivement de l’addiction. Toutefois, avec la multiplication des arômes des e-liquides, l’e-cigarette a conquis un public bien à lui. Pour une expérience complète, il vaut mieux bien choisir convenablement son modèle d’e-cigarette. Pour ceux qui commencent à découvrir les joies de la vape, ce guide leur permettra de trouver le modèle idéal.

Connaître les variétés de cigarettes électroniques

Avant de se lancer dans le vapotage, il convient de connaître tout d’abord les variétés d’e-cigarettes. On en compte au moins 4 grandes catégories :

–          Les e-cigarettes en forme de tube et les pods

Il s’agit du modèle de cigarette électronique tubulaire classique rechargeable dont la forme se rapproche presque de la vraie cigarette. On l’appelle parfois tube AIO (« All in one » qui signifie « tout-en-un ») ou stick. Sa structure est assez simple en étant formée de trois éléments, la batterie, l’atomiseur et aussi la résistance. Ceux-ci sont soudés entre eux. Il suffit d’actionner le dispositif, de tirer sur l’embout et la vapeur en sort toute seule en n’oubliant pas bien évidemment de charger le compartiment d’e-liquide. On opte en général pour celui-ci pour sa facilité d’utilisation, ce qui en fait un excellent modèle pour les néophytes. Il se range aussi facilement dans la poche.

Les e-cigarettes « Pods » se rapprochent des tubes par leur minimalisme. Certaines boutiques en ligne, comme Ecigplanete, proposent par ailleurs des ingrédients permettant aux plus aguerris du vapotage de concocter eux-mêmes leur e-liquide. Ce sont aussi des dispositifs tout-en-un qui possèdent un réservoir à capacité plus réduite, mais qui se rechargent en ouvrant simplement la valve en silicone. De forme aplatie, ils se glissent très bien à l’intérieur d’un portefeuille. L’inconvénient des pods réside dans leur fragilité. Ils deviennent inutilisables après quelques recharges à cause de l’encastrement de leur pièce.

–          Les cigarettes électroniques de type box ou mod

Ces variantes sont d’invention récente et possèdent un système plus complexe que les pods et les tubes. Comme leur nom l’indique, les box ou les mods sont des e-cigares de forme carrée ou rectangulaire. Ces cigarettes électroniques plus modernes se singularisent par leur puissance et leur performance. Ils se destinent aux vapoteurs plus expérimentés qui cherchent plus de sensation forte. Le terme « mods » vient par ailleurs de « modification ».

Les box sont ainsi des e-cigarettes personnalisées et personnalisables. On les vend en principe en pack. Celui-ci contient diverses pièces de rechange pour adapter le dispositif en fonction des besoins du vapoteur. Il peut par exemple opter pour une batterie plus grosse pour pouvoir vapoter plus longtemps avant de recharger. Cela suppose aussi l’installation d’une batterie plus puissante. Les cigarettes électroniques modifiées sont souvent électroniques. Elles conviennent à ceux qui ne veulent pas trop se prendre la tête avec des réglages complexes. Il existe aussi des déclinaisons mécaniques qui supposent une grande connaissance du fonctionnement d’une cigarette électronique. 

Les critères de choix pour bien choisir la cigarette électronique

Pour bien choisir son e-cigarette, il faudra prendre en compte différents critères pour chacun des éléments la formant.

–          L’atomiseur

Celui-ci se constitue de l’embout, de la résistance et du réservoir. Sur le marché, on trouve un éventail assez large d’embouts. Les modèles en entrée de gamme sont faits à base de plastique ou en acier inoxydable. Néanmoins, ils manquent de confort. Les e-cigares de moyenne ou de haut de gamme proposent un drip tip en résine ou en téflon. Ces deux matières sont beaucoup plus délicates et souples que le plastique et le métal. Ils s’adaptent à la morphologie des lèvres, ce qui leur confère une bonne ergonomie.

Lors de l’achat de la cigarette électronique, il est nécessaire de prendre un atomiseur de bonne longueur pour éviter certains désagréments. S’il est trop long, la vapeur prendra du temps avant de sortir de l’embout. Elle se refroidira en chemin et se transformera en buée par condensation puis en liquide. Il y a donc un petit pourcentage de l’e-liquide qui sera aspiré par le vapoteur. À côté des classiques « tubes », les fabricants proposent désormais des modèles personnalisables, les box et des modèles très discrets, les poids. Ce risque est plus réduit avec les atomiseurs en spirale. Il est aussi possible d’opter pour un embout avec un diamètre plus large pour produire une fumée plus dense. Cela nécessite alors un e-cigarette puissant comme les box.

–          La qualité de la résistance

Pour qu’il se transforme en vapeur, l’e-liquide doit être chauffé par une résistance. Celle-ci se constitue alors d’un matériau capable de résister à une chaleur intense (et aussi à la corrosion). Tel est le cas du Nichrome, de l’inox médical SS316 ou encore du Kanthal…, monté en simple, double, triple, quadruple ou quintuple « coil » et combiné avec du coton.

Le coil est le fil résistif qui forme, ou s’enroule autour de, la résistance reconstructible de l’e-cigarette. Car à force d’usage, son bobinage s’use, ce qui altère le goût de la vapeur. Il faudra alors reconstruire le coil. Cela demande de l’adresse et un peu d’expérience. Néanmoins, les débutants sont toujours libres de se procurer des cois prêts à l’emploi. En outre, en se dotant des bons matériaux auprès des boutiques spécialisées en vape, il est possible de personnaliser la résistance et ses coils pour modifier la consistance et les caractéristiques de la vapeur produite. La valeur de la résistance et du coil s’exprime en Ohm.

Pour les amateurs de vape DL, il est recommandé d’utiliser une résistance inférieure à 1 ohm; qui génère une vapeur assez chaude, similaire à la fumée de cigarette. Inversement, une résistance au-delà de 1 ohm s’adresse à ceux qui s’initient au vapotage (vape MTL).

–          L’autonomie de batterie

Les box possèdent une autonomie accrue par rapport aux e-cigares tubulaires et aux poids. Cette durée de charge s’exprime en milliampère-heure. Pour une ou deux heures de vapotage, une batterie de 2 200 mAh suffit amplement. Par contre, ceux qui aiment vapoter de l’après-midi jusqu’à la tombée de la nuit, une autre de 2700 mAh est plus adéquate. Il existe des modèles de 4500 mAh.