tendances 2021 en termes de restauration

Restauration : les grandes tendances en 2021

L’année 2020 et la crise sanitaire ont bousculé les habitudes de consommation des Français. Quelle est la situation cette année ? Découvrez dans cet article ce qui a changé.

Nouveaux modes de consommation et digitalisation

Le grand vainqueur de cette année dans le domaine de la restauration sera certainement la vente à emporter, et elle aura encore de beaux jours devant elle. En effet, les Français soutiennent les restaurateurs dans le contexte de crise sanitaire, et même lorsque les établissements seront de nouveaux ouverts, la vente à emporter sera ancré dans le quotidien. A travers ce comportement inédit, les consommateurs cherchent à reproduire chez eux des moments de convivialité qu’offrent les restaurants habituellement. Certains chefs proposent de venir cuisiner chez leurs clients, ou bien des menus exclusifs pour un nombre limité de clients en vente à emporter.

Les plateformes de livraison de repas ont aussi rencontrent aussi un énorme succès. Certains professionnels pensent arrêter ce service quand la situation reviendra normale, mais dans l’ensemble, les consommateurs se sont approprié ce système qui va accélérer sa croissance. Si avec la vente à emporter, les restaurateurs ont la possibilité de proposer des plats aux prix qu’ils veulent, avec la livraison, ils sont plus dépendants. Les plateformes, qui sont mieux référencées que les restaurants sur internet, prélèvent des commissions importantes, mais des technologies sans commission et des réseaux de livreurs directs les concurrencent sérieusement.

La crise sanitaire de 2020 a accéléré le processus de digitalisation des établissements, comme on peut par exemple le voir sur le site restaurant-delauzun.com qui appartient à un restaurant étoilé dans l’Hérault. Le digital a profondément changé l’expérience des clients, que ce soit au niveau de la découverte de nouveaux établissements et spécialités que pour la communication, la réservation ou encore la recherche d’avis. Les régions sont venues en aides aux restaurateurs qui souhaitent s’y mettre en leur proposant des aides financières.

Nourriture africaine et gastronomie française, des valeurs sûres

Ces dernières années, les cuisines libanaise, turque et israélienne ont fait une percée remarquable dans le quotidien des français. L’Afrique leur a grignoté une part de marché, comme le démontrent l’augmentation de vente de livres de recettes africaines et au nombre d’établissement français qui ont ouvert. Le poulet yassa, le mafé, le ndolè ou encore le garba ravissent ceux qui les ont dégusté, et le phénomène est loin de s’estomper.

Mais la gastronomie française, qui fait partie de notre culture, reste indéboulonnable. De plus, les chefs français, tel qu’on peut notamment le voir sur le site restaurant-delauzun.com, inventent des plats inédits qu’il est impossible à recenser. Cependant, certaines spécialités sont représentatives de la France, et leur réputation n’est plus à faire, d’autant plus que des chefs talentueux les revisitent régulièrement : pot-au-feu, steak tartare, tournedos rossinni, petit salé, potée, civet de lapin, escargots, ris de veau, choucroute, bouillabaisse…

Le foie gras est l’un des mets les plus prestigieux de la gastronomie française, et en 2021, il reste en tête des préférences culinaires. Toujours aussi cher, il se retrouve sur les tables des restaurants étoilés et entrent dans la composition de nouvelles recettes. Le pic de consommation se situe aux alentours de noël, mais tout au long de l’année, il s’en écoule une quantité astronomique, en France comme à l’étranger. La truffe, qui est aussi un met rare, pousse en respectant les règles de la nature, ce qui justifie son prix élevé. A moins d’aller dans un restaurant gastronomique, il est rare d’avoir le privilège de déguster ce champignon. Plus abordables, les fruits de mer sont disponibles en abondance dans les régions côtières, et font partie du patrimoine culinaire français depuis des siècles.