creation entreprise de batiment

Comment créer une entreprise de bâtiment en France ?

Avec une demande de plus en plus accrue et en constante évolution, il est de plus en plus nécessaire pour les professionnels du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), de varier leurs offres et de proposer de nouveaux services. Beaucoup d’artisans ayant compris cet enjeu décident de se lancer dans la création de leur propre entreprise de bâtiment. Au premier sens du terme, une entreprise de bâtiment est une entreprise générale qui propose tous les services permettant de construire un édifice dans son intégralité. Néanmoins, dans un sens plus général, certaines entreprises de bâtiment peuvent être des entreprises spécialisées dans des domaines très précis : plomberie, électricité, maçonnerie, rénovation, menuiserie etc… Pour trouver une entreprise bâtiment rendez-vous sur https://entreprise-generale-de-batiment.pro/.

Quelles sont les qualifications nécessaires pour créer une entreprise de bâtiment?

Pour ouvrir une entreprise de bâtiment, il faut logiquement, et avant toute chose, être un professionnel du BTP. Pour être considéré comme professionnel du BTP, vous devez être titulaire d’un diplôme des métiers du bâtiment que vous souhaitez exercer, par exemple plomberie, menuiserie, maçonnerie, et celui-ci à n’importe quel niveau (CAP, BEP, BAC +1, +2 ou +3 etc…). La qualification peut également être un titre professionnel reconnu par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) du secteur du bâtiment. 

Sans diplôme, la création d’une entreprise de bâtiment ne peut être réalisée. Il existe néanmoins une condition permettant à certains particuliers d’ouvrir une entreprise de bâtiment. Pour ouvrir une entreprise de bâtiment sans diplôme, vous devez justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans le secteur du BTP, mais attention, pour certaines professions, il est obligatoire d’avoir un diplôme (maçons, charpentiers, couvreurs, plombiers et électriciens sont des professionnels soumis à de nombreuses règles et normes de sécurité, les obligeant à être diplômés pour exercer. 

Choisir le statut juridique de son entreprise de bâtiment

Lorsqu’on se lance dans la création d’une entreprise, qu’il s’agisse d’une entreprise de bâtiment ou autres, la définition du statut juridique est obligatoire et doit longuement être réfléchie. Pour les artisans qui souhaitent être indépendants, ils peuvent faire le choix de se déclarer en tant qu’auto-entrepreneur. En revanche, dans le cadre d’une entreprise de bâtiment, plusieurs options peuvent s’offrir à vous. SARL, SASU, SAS ou EURL, vous avez l’embarras du choix pour créer votre entreprise de bâtiment. A noter que les professionnels du bâtiment optent le plus souvent pour un régime SARL, compte tenu des avantages qu’il offre. En revanche, certaines de ces formes sociales obligent l’implication d’un ou plusieurs associés dans le projet. 

Le stage de préparation à l’installation

Si votre entreprise de bâtiment ne compte pas plus de 10 salariés, celle-ci sera considérée comme artisanale, ce qui représente quelques obligations. Parmi ces obligations, un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre département. Ce stage peut parfois représenter des contraintes pour certains professionnels, mais il s’agit en réalité d’un moyen pour vous d’apprendre les bases de la gestion administrative et de la comptabilité pour mieux gérer votre entreprise de bâtiment. Lors de l’apprentissage du métier d’artisan dans lequel vous êtes spécialisé, ces bases ne sont pas forcément acquises, mais elles sont essentielles pour veiller au bon fonctionnement de votre entreprise. La gestion administrative et la comptabilité vous aideront pour la réalisation de devis, la gestion de vos employés (leur temps de travail, leur contrat, leur salaire etc…). Ce stage coûte 200€, pour une durée de 30 heures très instructives. 

Toutefois, il est possible pour certains professionnels et futurs chefs d’entreprise de bâtiment d’éviter d’effectuer ce stage obligatoire. Vous pouvez éviter le stage de préparation à l’installation (SPI) à deux conditions : 

  • Détenir un diplôme de gestion 
  • Avoir déjà été chef d’entreprise auparavant

S’il s’avère que vous vous trouvez dans une de ces situations, vous pouvez facilement éviter le stage en faisant une demande de dispense de stage auprès de la CMA de votre département. 

La souscription aux assurances obligatoires 

Le secteur du bâtiment est un secteur aux très hauts risques, notamment en termes de risques pour la santé. Les différentes professions du secteur du BTP sont parfois soumises à des conditions de travail extrêmement difficiles, avec un travail en extérieur, une forte exposition aux intempéries et aux hautes températures, le port des charges lourdes, le travail en hauteur etc. Aussi, certains chantiers sont parfois beaucoup plus compliqués que d’autres, ce qui peut rendre le travail difficile voire même défectueux. En effet, un client n’est jamais à l’abri d’un vice caché ou d’un problème intervenant à son habitation après les travaux. 

C’est pour cela que la souscription à des assurances est obligatoire pour exercer en tant qu’artisan ou entreprise de bâtiment. Ces assurances sont les suivantes: 

  • La garantie décennale: L’assurance décennale est une assurance obligatoire. En cas de dommages qui pourraient compromettre la stabilité, la sécurité et le confort des structures sur lesquelles vous avez travaillé, l’assurance décennale vous couvre vous, ainsi que vos clients, sur une durée de 10 ans après la fin officielle du chantier. 
  • La responsabilité civile professionnelle: La responsabilité civile professionnelle est une assurance qui vous couvre en cas de danger causé à autrui ou causé au mobilier et affaires du client lors du chantier. Cette assurance sert principalement à prendre en charge tous les dommages qui pourraient intervenir durant l’exécution des travaux. 

Maintenant que vous connaissez les démarches à suivre pour la création d’une entreprise de bâtiment, vous pouvez désormais réfléchir aux différents critères de votre entreprise : sa taille, le nombre d’employés, les services proposés, les tarifs pratiqués et bien d’autres critères.