prévenir les risques du soudage

Comment prévenir les risques du soudage ?

Le soudage des métaux est pratiqué dans de nombreuses professions, que ce soit dans le secteur de la fabrication, de la construction ou de la maintenance, dans des ateliers ou sur des chantiers. Ces activités ont de nombreux risques pour la santé des travailleurs.

Les principaux risques

L’exposition aux fumées de soudage présente un risque majeur pour les soudeurs. Ces fumées, si elles sont inhalées, peuvent provoquer des maladies aiguës et chroniques (fièvre des métaux, asthme, bronchite, lésions pulmonaires et rénales, cancer, etc.)

Les travaux de soudage peuvent également entraîner des brûlures de la peau, des lésions oculaires (arc électrique, projection de particules lumineuses), des lésions auditives, des chocs électriques, etc.

D’autres risques moins spécifiques peuvent également être observés dans les travaux de soudage. Les manutentions mécaniques et manuelles, les glissades, les chutes de hauteur sont les causes les plus répandues d’accidents. Les troubles musculo-squelettiques (notamment dus à l’utilisation d’outils manuels vibrants) et les douleurs dorsales sont également fréquents chez les soudeurs.

 Souvent, les soudeurs travaillent dans un atelier ou sur un chantier où différents corps de métier et ils sont amenés à travailler ensemble. Ces situations d’activités communes sont classées comme des activités à risque plus élevé car le chevauchement des activités renforce les risques spécifiques de chaque activité et crée de nouveaux risques. Il est donc nécessaire d’établir et d’appliquer des règles spécifiques, concernant principalement la coordination des différentes activités et la prévention des risques associés.

La prévention des risques du soudage

Chaque employeur est responsable de la sécurité des employés. Il est donc tenu d’évaluer les risques auxquels ses employés sont exposés (en les impliquant dans le processus) et de prendre des mesures préventives.

Ces mesures peuvent concerner l’organisation du travail, l’environnement de travail, le lieu de travail et la formation des employés. Elles doivent être appropriées aux procédés et aux matériaux utilisés, mais également au lieu de travail. Toutefois, l’approche générale de la prévention des risques liés au soudage repose sur les éléments suivants :

  • La modification des procédures ou l’utilisation de procédés de soudage produisant moins de fumées : utilisation de machines à souder de dernière technologie dites synergiques ou pulsées, modification du diamètre des électrodes, soudage sous gaz de protection, soudage à l’arc submergé, etc.
  • Installation de dispositifs de captage des fumées de soudage à la source : supports d’extraction, torches d’extraction, gabarits d’extraction, tables d’extraction, chambres de soudage, etc.
  • Installation complémentaire d’équipements de ventilation générale. Une ventilation mécanique est nécessaire dans les espaces confinés.
  • Ventilation des fumées extraites à l’extérieur, à l’écart des entrées d’air frais (la recirculation est à éviter même après filtration).
  • Installer des mesures de protection collective. Installer des rideaux et des écrans opaques pour protéger l’opérateur des rayonnements environnants, insonoriser l’atelier, etc.
  • Mise en place de mesures organisationnelles. Mécanisation de la manipulation des pièces, utilisation de bascules et de tours, etc.
  • Mise à disposition de respirateurs lorsque les protections collectives ne peuvent pas être installées ou sont insuffisantes : respirateurs à ventilation libre ou assistée, selon la durée du travail, avec filtres anti-aérosols de niveau P2 minimum (niveau P3 si présence de substances cancérigènes) et, selon les polluants émis, éventuellement en combinaison avec des filtres anti-aérosols, et respirateurs isolés si l’environnement est à faible teneur en oxygène.

Fournir des équipements de protection individuelle :

Casques ou écrans faciaux avec filtres oculaires, vestes et pantalons sans plis de revers, poches avec rabats, cagoules ininflammables, gants résistant à la chaleur avec protection des mains, chaussures de sécurité isolées fermées avec gaines, protections auditives, tabliers en toile ou en cuir ignifugé, etc.

Pour réduire les risques liés aux champs électromagnétiques, il est recommandé d’utiliser une perche qui peut être insérée dans le câble de soudage par le côté et d’éviter d’enrouler le câble autour du bras ou, pire encore, de le placer sur l’épaule de l’opérateur.

 Pour éviter les risques d’électrocution, il est conseillé d’éviter tout contact avec les bobines sous tension, de ne pas enrouler les câbles de soudage autour du corps, d’arrêter les équipements non utilisés, de porter des vêtements de travail secs et isolés et d’utiliser des tapis isolants lorsque le soudeur travaille en contact avec des surfaces métalliques.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’équipe de l’entreprise Usinage Tunisie.